Immobilier de luxe : pourquoi apprendre le Russe ?

La Russie se trouve au carrefour entre l’Europe et l’Asie. La France et le français ont longtemps été le pays préféré des Russes francophones. Langues parlées à la cour des tsars.

Certains Russes ont encore des attaches dans notre pays et s’ils n’en ont pas, ils font des affaires dans cet écrin paradisiaque pour l’immobilier. Immobilier de luxe sur Nice et l’ensemble des régions de France avec des biens à l’architecture qualitative, des paysages à couper le souffle, un marché solide.

Après la dépression de 2015, les acheteurs russes reviennent

En 2015 les acheteurs russes avaient quitté le marché immobilier français à la suite d’une chute de 50% de la valeur du rouble. Les biens de plusieurs millions d’euros étaient devenus inabordables. Ils étaient présents dans le centre des affaires parisien (dit le Triangle d’or), à Courchevel, à Biarritz, Saint-Tropez et Antibes.

Aujourd’hui, les acheteurs russes, plus sélectifs, trouvent chez nous un catalogue d’affaires très étoffé étant donné les non-ventes de ces dernières années. De belles maisons de campagne aux grands châteaux à la riche histoire. Sans parler des biens classés monuments historiques dont les contraintes ne sont rien face à leur fiscalité avantageuse.

Parler russe, un atout concurrentiel : au-delà de 3 millions d’euros, le marché est mondialisé

La grande majorité des clients sont des particuliers qui aiment négocier dans leur langue d’origine. Même s’ils parlent parfaitement l’anglais, une maîtrise de la langue Russe sera un atout face à la concurrence et votre client. L’affect est un vecteur important dans le contact avec un prospect. Si cela ne fait pas signer les affaires, car lorsque l’on parle de biens à plusieurs millions d’euros, le contacte ne fait pas tout, il est quand même essentiel à la vente.

Les Russes qui achètent des biens dans notre pays le font pour diverses raisons, dont celle de préserver l’avenir de leur famille. Des passionnés de loisirs campagnards, comme la chasse, les chevaux, les amoureux de patrimoine historique et l’architecture adoreront échanger avec vous dans leur langue de cette passion qui les anime.

Les Russes aiment particulièrement la Renaissance

Si les Anglais aiment les biens du XVIIe siècle, les Russes adorent la Renaissance : période précédente qui court de 1492 jusqu’à la fin du XVIe siècle. Ce type d’architecture (château de Chenonceaux par exemple) leur plaît beaucoup. Les perspectives sur le marché français sont bonnes.

Alors, pourquoi ne pas se différencier avec un CV qui contient une formation au russe ? C’est l’assurance de trouver un emploi dans un métier qui vous passionne pour vendre des biens hors du commun. Découvrez les cours de Russe de Explora Langues à Nice.

Cours de Russe à Nice

Développez vos compétences en Russe à Nice.